Archives de catégorie : Uncategorized

Conférence 30 novembre 2018

Dans le cadre des actions autour du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, l’Abri côtier urgence femmes de Concarneau organise une conférence intitulée:

« Où en sont les violences faites aux femmes en France aujourd’hui? Premiers résultats de l’enquête Virage de l’INED et déclinaison locale en Bretagne » par Arlette Gautier et Marie-Laure Deroff, sociologues à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest.

La conférence aura lieu le vendredi 30 novembre à 20h30 à la maison des associations de Concarneau, 26 rue du Maréchal Foch. L’entrée est gratuite.

Groupe de parole

Depuis un an, le groupe de parole se réunit une fois par mois.

Il est constitué de femmes ayant subi des violences conjugales et de 3 bénévoles de l’association Abri Cotier Urgence Femmes de Concarneau.

Le groupe permet aux femmes  d’échanger, de partager leurs expériences, d’évoquer leur histoire dans le but d’agir et de sortir de la victimisation, conséquence des violences subies.

Les cinq participantes de ce groupe, se sentent moins seules, disent que de mettre en mots leur vécu apaise leur souffrance et les motivent pour passer à autre chose. Ainsi elles retrouvent, petit à petit, l’estime de soi et la confiance en elles.

Par ailleurs, cela permet d’identifier leur peurs, de prendre du recul, de déculpabiliser et de définir leurs besoins.

De plus, des liens d’amitié se créent entre les participantes!!!

 

 

0 Partages

La Part égale : le 24 Novembre à 20h au Sterenn à Tregunc

Le 24 Novembre 2017 à 20 h à la salle du « Sterenn » à Trégunc, l’association l’abri côtier du pays Concarnois, association qui lutte contre les violences faites aux femmes et la MJC de Trégunc , vous invite à venir voir le « One woman show » de Chloé Martin « La part égale ».

 

Genre : Théâtre et Humour
Durée : 1h10

Prix Philippe Avron 2014

Spectacle également nommé aux Devos de l’Humour 2012

Synopsis :
Il ne lui reste plus qu’à fermer le dernier carton.
Enfin ce n’est pas vraiment « il », en fait c’est « elle ».
Elle préfère que les mots soient justes, surtout au sujet du sexe.
Et dans le genre elle aime bien scotcher les clichés pour faire la part des choses.
Alors en attendant de retrouver son chat pour quitter son appartement, elle dresse l’état des lieux dans sa société. C’est l’histoire d’une femme qui déménage.

 

Intention
Prendre la parole pour dénoncer les préjugés et les comportements sexistes présents dans notre société est un sujet sérieux auquel Chloé Martin veut prêter sa voix.
L’idée est d’en rire finement avec poésie et franc parlé. Jouer avec les mots en faisant résonner leur sens et leur sonorité. Et si être un « garçon manqué » c’était également être une « fille réussie » ?

0 Partages

La différence entre une plainte et une main courante

Beaucoup de personnes ne savent pas bien  faire la différence entre une plainte et une main courante. Voici donc un petit article sur ce sujet… 😉

 

sans-titre

Une main courante, c’est quoi? Vous pouvez déposer une main courante si vous souhaitez simplement déclarer certains faits vous concernant à la police.
Ces faits ne constituent pas forcément une infraction. Ces faits peuvent être :
Contrairement à une plainte, vous ne souhaitez pas poursuivre l’auteur des faits. Il ne sera pas forcément prévenu du dépôt de la main courante. Aucune enquête ne sera déclenchée.
La main courante permet surtout de dater officiellement les faits en question en vue de toute procédure judiciaire ultérieure. Par exemple, dater le départ de votre époux(se) du domicile peut servir en cas de divorce. Toutefois, une main courante ne suffit pas et vous aurez besoin d’autres preuves pour agir en justice (témoignages, constat d’huissier….).
Mais si les policiers ou les gendarmes estiment que ces faits constituent une infraction, ils doivent prévenir le procureur qui déclenchera de lui-même des poursuites.
Vous pouvez déposer votre main courante dans un commissariat de police.

sans-titre-g

Une plainte, c’est quoi?? La plainte est l’acte par lequel une personne qui s’estime victime d’une infraction en informe la justice. La plainte peut être déposée contre une personne identifiée ou contre X, si l’identité de l’auteur des faits est inconnue. Pour résumer, en déposant plainte , le dépôt d’une plainte permet au procureur de la République d’être informé des violences qu’une personne subit à la maison et le conduit à ouvrir une enquête.Le dépôt de plainte peut se faire dans un commissariat de police, une brigade de gendarmerie ou directement auprès du procureur.
Pour info : En 2014, article du Télégramme :  » Systématiser le dépôt de plainte au lieu d’en rester à une « main courante » consignée par la police mais qui ne déclenche pas d’enquête : c’est le point fort des mesures qui figurent dans la circulaire que Christiane Taubira adresse ce mardi à tous les procureurs. La Garde des Sceaux demande met aussi l’accent sur les stages de sensibilisation contre la récidive ou encore un magistrat chargé de ces contentieux dans chaque tribunal « 
Qu’est-ce qui va changer ? 
La première démarche, celle justement qui peut déclencher des poursuites judiciaires. Désormais, quand une personne se présente dans un commissariat ou une gendarmerie pour signaler qu’elle a été victime de violence conjugale, plus question – sauf de façon « très exceptionnelle » – de ne prendre qu’une « main courante ».   »
(Article qui date de 2014 …………… )

 

images9h5zj8ii

Vous savez donc dorénavant faire la différence entre une main courante et une plainte…!!on ne vous y prendra plus… 😉

 

 

0 Partages